04 julio, 2010

Que reste t'il...

Preciosa ¿no?
También triste.




Ce soir le vent qui frappe à ma porte
Me parle des amours mortes
Devant le feu qui s' éteint
Ce soir c'est une chanson d' automne
Dans la maison qui frissonne
Et je pense aux jours lointains

Que reste-t-il de nos amours
Que reste-t-il de ces beaux jours
Une photo, vieille photo
De ma jeunesse
Que reste-t-il des billets doux
Des mois d' avril, des rendez-vous
Un souvenir qui me poursuit
Sans cesse

Bonheur fané, cheveux au vent
Baisers volés, rêves mouvants
Que reste-t-il de tout cela
Dites-le-moi

Un petit village, un vieux clocher
Un paysage si bien caché
Et dans un nuage le cher visage
De mon passé

Les mots les mots tendres qu'on murmure
Les caresses les plus pures
Les serments au fond des bois
Les fleurs qu'on retrouve dans un livre
Dont le parfum vous enivre
Se sont envolés pourquoi?

Que reste-t-il de nos amours
Que reste-t-il de ces beaux jours
Une photo, vieille photo
De ma jeunesse
Que reste-t-il des billets doux
Des mois d' avril, des rendez-vous
Un souvenir qui me poursuit
Sans cesse

Etiquetas: , , ,

3 Comments:

At 2:19 a. m., Blogger Jesus Maurice said...

C'est la prmière fois que je l'écoute par Léo Ferré - elle est encore plus émouvante !
Aufait, ce n'est pas moi l'auteur du commentaire (Sous le pont Mirabeau)mais un peu l'instigateur !!

 
At 8:49 a. m., Blogger Isabel said...

Oui, avec la voix de Léo Ferré c'est encore plus émouvant...
Alors si tu es l'instigateur, je connais bien qui est l'auteur.
Merci beaucoup Maurice.

 
At 5:18 p. m., Anonymous elbucaro said...

Un beau poème plein de nostalgie dans lequel l'esprit ne marche que avec la tristesse et la joie de souvenirs.À bientôt.

 

Publicar un comentario

<< Home